© FIE


© A.BIZZI


A 22 ans, Auriane Mallo fait partie des athlètes qui ont contribué à cette triomphale sélection. Mais cela n’est pas fini ! Le chemin vers l’olympe est parsemé d’embuches. Elle doit maintenant faire ses preuves pour faire partie des trois meilleures épéistes françaises. Il ne lui reste que deux compétitions pour y parvenir. Auriane joue donc désormais solo, et sa qualification ne tient plus qu’à quelques touches.

Dans chaque sport, les modes de qualifications diffèrent. En escrime par exemple, il faut dans un premier temps se qualifier par équipe, pour pouvoir envoyer plus d’un athlète lors de la compétition individuelle. La cohésion et l’esprit d’équipe sont le fruit de cette réussite.

En février 2016, L’équipe de France d’épée dame décroche cette qualification pour Rio tant attendue. L’objectif est atteint : trois épéistes vont participer à la compétition individuelle.


© A.BIZZI


Reportage d’Auriane Mallo


Quand la date butoir de la qualification olympique se rapproche et que le nombre de chance de participer à l’évènement diminue, le sportif rentre dans une phase de doute et de stress. Les escrimeurs n’échappent pas à cette règle et à ses symptômes. Ils ont désormais, seuls, la boule au ventre, l’impression de manquer d’oxygène, le cœur qui bat la chamade… Ces émotions sont encore plus ressenties en période olympique et ils devront impérativement dompter ce sentiment de malaise pour en faire une véritable force. Chacun possède ses propres armes et petits rituels pour y faire face le Jour J.


© FIE


Le stress : les astuces d’Auriane


Sur la route de la performance !


Nous sommes allés suivre un escrimeur lors d’une compétition importante pour la qualification olympique. Maxime Pauty, fleurettiste de 22 ans nous raconte ses rituels et astuces pour optimiser au mieux sa performance.


Son de Maxime PAUTY